RECETTE DE LA CONFITURE SIBYLLINE

(N.B. Ces vers ont été écrits dans le cadre d’un atelier d’écriture donné par Éric-Emmanuel Schmitt. L’exercice consistait à prendre une vulgaire recette de cuisine et de la transformer en texte littéraire.)

On raconte qu’au Moyen-Âge la fée Mélusine

Dans un élan généreux envers l’humanité

A composé cette étrange recette sibylline

Qui efface tout souvenir de calamités.

Cette confiture aux grâces bien particulières

Guérit des maux qui affligent l’esprit

Des souvenirs pénibles et des pensées meurtrières

Causes de tristesse et de profond mépris.

 

Prenez-en une petite cuillère à jeun le matin

Dans un dé à coudre de rosée printanière

Vous ôterez de votre mémoire tout chagrin

Ennui, infortune ou déprime saisonnière.

 

Suivez avec soin les étapes successives

De cette formule aux charmes certains

Tout en chantant des mélodies festives

Pour muter les maléfices en fabuleux destin.

Taillez tout d’abord quelques racines sédatives

Connues sous le nom de tentacules de Morphée

Cueillies par une nuit de pleine lune tardive

Et touillez lentement en un coulis parfait.

 

Détachez délicatement quelques frais pétales

D’euphorbe et comptez cinq graines d’amnésie

Versez six gouttes de venin de crotale

Et trois généreuses cuillères de miel de Malaisie.

 

Chauffez le tout dans un chaudron de cuivre

Avec une infusion d’ailes d’uranies malgaches

Insufflez amour et tendresse avant de poursuivre

Car pour réussir votre cœur doit être sans tache.

 

Laissez reposer dans une jarre environ trois semaines

C’est le temps requis pour unir les ingrédients

En un élixir aux riches propriétés surhumaines

Et éviter erreurs, artifices et autres expédients.

 

Dégustez enfin cette marmelade délicieuse

D’une finesse exquise à nulle autre pareille

Un don féerique aux vertus miraculeuses

Qui réchauffera votre cœur comme un véritable soleil.

Visites

© 2019 Chronique de l'Oisiveté     Reproduction interdite sans la permission du Chroniqueur.